Découvrir l’USF

Mission de l’USF

Mot du Recteur
Présentation de l’USF
Mission de l’USF
Assurance Qualité
Organisation
Charte éthique de l’USF

Mission et objectifs de l’USF

 

La mission de l’Université Sainte Famille est régie par les principes :

  • définis par les Constitutions des Sœurs Maronites de la Sainte Famille, à savoir, « le service de l’Homme, de la Famille et de la Société » (article 4).
  • déterminés par la conception de l’Église Catholique, de l’enseignement supérieur.
  • dictés par la Constitution libanaise, notamment ceux relatifs à la liberté de l’enseignement, et la sauvegarde de la diversité culturelle et religieuse (articles 9 et 10).

 

Quant aux objectifs que l’USF œuvre à atteindre dans le cadre de sa mission éducative, ils consistent à :

  • dispenser l’enseignement supérieur, suivant les meilleures normes mondiales de la qualité, à travers des programmes d’études, qui seraient approuvés par le Ministère de l’éducation nationale au Liban, et lui permettant de doter ses diplômés, de la compétence scientifique et du professionnalisme (le savoir , le savoir-faire, et le savoir-être), nécessaires à  leur insertion au marché du travail.
  • former des chercheurs dans les domaines des spécialisations enseignés à l’USF, et contribuer au développement de la recherche scientifique, et à sa diffusion.
  • assurer la formation continue – à travers des sessions qui seraient organisées par l’USF dans le cadre de ses spécialisations – à ceux qui travaillent dans le secteur privé et public, afin qu’ils soient à jour des nouvelles techniques de travail qui les concernent ; et à ceux qui ne travaillent pas encore, pour préparer leur accès au marché du travail, grâce à la formation professionnalisée ou la reconversion professionnelle ; pourvu que les premiers et les seconds soient d’un niveau universitaire.
  • entretenir l’esprit du dialogue et de la coopération au sein de l’USF, pour contribuer à l’édification d’une société de paix, qui soit conforme aux valeurs évangéliques et humaines. C’est de cette façon que « les familles prospèrent, les ménages sont protégés, et le tissu social est sanctuarisé contre la corruption »[1].

 

[1] Extrait de la lettre du Père Fondateur,  le Patriarche Elias Hoyek,  le 14 août 1915 (voir aussi l’article 4/c des Constitutions de la Congrégation des Sœurs Maronites de la Sainte Famille)